Skyline S5 de Janome : ce qui m’a fait l’acheter

machine à coudre Skyline S5 JanomeCela m’a pris comme çà, du jour au lendemain, je me suis dit qu’il fallait que je change de machine à coudre. Ma machine – d’à peine deux ans il faut le préciser – n’arrêtait pas d’avoir des problèmes. Je devais sans cesse emprunter celle de ma mère – la pauvre s’est retrouvée plusieurs fois sans à cause de mes nombreux retours SAV. Pourtant je l’aimais ma machine – je l’aime encore d’ailleurs, elle me suit à présent en vacances – puisqu’elle m’a été offerte par mes parents pour mes 30 ans.
Bref, tout çà pour vous dire que je me suis lancé à la recherche de la machine à coudre parfaite, celle qui m’accompagnerait au mieux dans mes nombreuses cousettes et qui ne reculerait devant rien.

Et puis je me suis dit que ce serait sympa de vous expliquer mon processus de recherche. Comment j’ai réussi – moi la balance de service – à me décider pour LA machine à coudre. Recherche de fiabilité, de simplicité tout en ayant de nouvelles fonctionnalités et dans le respect de son budget… voilà ce que nous cherchons tous !

Toute une réflexion qui m’a amené à découvrir les machines à coudre Janome et à acheter la fameuse Skyline S5 dont je vais vous expliquer en suivant les différentes fonctionnalités, points forts, avantages et inconvénients… enfin s’il y en a 😉

L’article est un peu long mais je voulais vraiment vous donner un maximum d’informations pour vous aider au mieux dans votre processus d’achat.

Comment choisir sa machine à coudre ?

Il existe tellement de machine à coudre sur le marché qu’il est toujours très difficile de choisir parmi tout ce choix. Pour y parvenir j’ai pas mal cherché sur internet, comparer les différentes caractéristiques dans la gamme de prix qui m’intéressait et lancer un petit sondage sur Instagram pour connaître les modèles qu’utilisaient les couturières abonnées à mon compte. Cela m’a permis de savoir quelles fonctionnalités je désirais. Mais n’étant plus débutante je savais déjà un peu ce que je voulais retrouver et ce qu’il ne me semblait finalement moins essentiel.

1 – Réfléchissez à vos besoins

Si vous débutez ou que vous souhaitez faire évoluer votre couture, avant tout çà… posez-vous ! Analysez votre niveau et listez ce que vous souhaitez faire avec votre machine. Création d’accessoires ? De vêtements ? Pour en faire une activité professionnelle ou simplement pour votre loisir ? Bref, réfléchissez à vos envies ! Cela vous aidera à savoir vers quelle machine vous tourner et vous orientera vers un « premier » budget – parce qu’il ne faut pas se leurrer on a tendance à toujours le dépasser un peu.

2 – Documentez-vous

C’est seulement ensuite que vous pourrez commencer à vous documenter sur internet et à comparer les machines. Par exemple, si vous sentez sur la vôtre que certains points manquent et que cela vous bride – je pense notamment au point stretch pas toujours présent – pensez à bien observer les tableaux de points de chacune des machines à coudre – même si c’est un peu lourd dés fois – cela vous évitera des mauvaises surprises.

3 – Choisir le type de machine à coudre

Suivant votre budget, vous pourrez-vous orienter vers une machine mécanique ou électronique. Ayant eu les deux j’ai une préférence pour l’électronique qui est d’une part moins bruyante et d’autre part qui offre un point plus constant puisque beaucoup de réglages sont prédéfinis. La mécanique sera cependant moins cher.

4 – Poser des questions

Ensuite, il est important de toujours vous renseigner auprès des utilisatrices elles-mêmes car ce sont les mieux placer pour vous faire un retour sur leur ressenti et vous donner les points forts et les faiblesses de chacune des machines. Oui parce qu’il y a toujours des points négatifs, rien n’est toujours tout rose et parfait – quoi que. Allez voir les forums et les réseaux sociaux vous aurez de nombreux retours. Vous pourrez ensuite mixer et regrouper les infos pour vous faire une première idée, une première liste. Vous pouvez aussi lire l’article de Louise « Comparatif : Choisir sa machine à coudre » qui est très bien fait.

5 – To do list et essai des machines à coudre

Une fois présélectionné une, deux voire trois machines à coudre le mieux est de trouver un revendeur près de chez vous et de les essayer. Le ressenti est vraiment essentiel en couture ! On n’achète pas une machine à coudre comme on irait acheter un micro-onde.

Avant d’acheter ma Skyline S5, j’hésitais avec une Pfaff type Ambition, voir Expression bien que plus cher. Elles sont souvent comparées sur le net et les avis reviennent souvent positifs pour Janome alors que Pfaff pêche souvent au niveau fiabilité et donc durabilité. Et la fiabilité c’était mon point Number One ici ! Ma Brother Innovis 35 ayant fait des siennes au bout de 1 an je voulais vraiment miser sur la robustesse et la fiabilité de la bête. Pouvoir passer des épaisseurs, coudre des tissus délicats, etc. sans que tout déraille en un rien de temps.

Et c’est en allant dans le magasin Passe Temps à Bordeaux que j’ai vraiment fait mon choix. Situé au cœur de Bordeaux, à côté du tramway, j’ai pu facilement m’y rendre. L’accueil est top et il est possible d’avoir une démonstration complète des machines à coudre en expositions. Véronique connaît parfaitement ses machines et c’est un vrai bonheur de l’écouter et nous montrer toutes leurs possibilités.

6 – Le choix final !

Après quelques essais il en est ressorti que s’était vraiment la Janome Skyline S5 que je préférais. Celle qui correspondait le mieux à mes attentes et celle devant laquelle je me sentais bien.

carton machine à coudre Skyline S5 JanomeJe vais donc vous détailler maintenant pourquoi j’ai choisi plus particulièrement cette machine à coudre. J’espère que cela vous aidera à choisir si la Skyline S5 fait partie de votre todolist et pourquoi pas de votre coup de coeur 😉

Mais avant çà, il faut commencer quand même par…

 

Janome, c’est qui ?

Janome est une entreprise japonaise qui fabrique uniquement des machines à coudre depuis 1921 (3 usines). Il est également le 1er fabricant mondial de machine à coudre et en a produit déjà 58 millions – rien que çà ! Je dois dire que déjà, le simple fait que l’usine était spécialisée dans cette mécanique m’a bien rassuré lors de mon achat.

Les 4 catégories de machines de Janome

> Les machines à coudre : On y retrouve les machines familiales mécaniques et électroniques, mais également les machines à coudre et à quilter et même une machine à coudre pour les adolescents (bon je pense qu’un ado peut sans problème apprendre sur une machine classique, mais bon je le précise quand même).

Exemple : Janome 415 (mécanique) – Janome 8077 jeans stretch (électronique) – Janome Skyline S5

> Les machines à broder : Ici se regroupent les machines à broder, à coudre et broder et enfin à coudre broder et quilter.

Exemple : Janome MC200E Janome MC550E

> Les machines professionnelles : C’est une catégorie que j’ai regardée puisque dans mon budget existe la 6600 PRO, mais j’ai vite changé d’avis puisque le bras n’est pas amovible. Cousant des chemises et réalisant des ourlets, je préférais pour le moment m’orienter vers un bras amovible. Mais la mécanique a l’air top et robuste. Dans cette catégorie on y retrouve les machines à coudre donc, les machines à coudre et quilter, les brodeuses, et celle qui font les trois.

machine à coudre janome MC6600 PROExemple : Janome MC6600 PRO

> Les surjeteuses et recouvreuses : Je ne me suis pas penchée sur ces machines car j’ai déjà ma surjeteuse. Mais sachez juste qu’elles existent !

surjeteuse janome 744dExemple : Janome My Lock 744 D

Janome propose également sur son site des pièces détachées pour leurs machines, des pieds presseurs (disponible chez Passe Temps Bordeaux également, ou chez Amazon ici) et autres accessoires divers.

Voilà pour ce qui est de vous présenter Janome, passons maintenant à la Skyline S5 que j’ai acheté.

machine à coudre Skyline S5 Janome

Les fonctionnalités qui m’ont fait acheter la Skyline S5

Comme moi, vous vous êtes donc posé des questions sur les caractéristiques que vous vouliez absolument sur votre machine à coudre, les options qui vous donnaient envie et enfin ce que vous pensez être des « gadgets » mais qui finalement s’avère être des indispensables, etc.
Voici pour moi…

Mes indispensables

> La zone de travail : je la voulais grande et avec un bras amovible. C’est chose faite puisqu’elle mesure ici 21 x 33,50 cm, ce qui est énorme pour une machine à coudre « semi-familiale ». Elle est éclairée par 6 ampoules LED ce qui m’apporte un grand confort lors de la couture surtout le soir. Et je couds essentiellement le soir (d’ailleurs mes photos sont prisent le soir ici, désolé la luminosité n’est pas top).

mesure de l'espace interne de travail skyline s5 janomemesure de l'espace interne de travail skyline S5 Janome

> Une machine stable : son poids de 10,2 kg lui donne une super stabilité lors de la couture, surtout que j’ai tendance à coudre à une vitesse soutenue. La machine ne tremble pas du tout sur mon plan de travail.

> Un pied double entraînement : çà a été l’un des critères primordiaux !! Ce pied est spécialement conçu pour remplacer le pied presseur classique afin de pouvoir parfaitement entraîner parfaitement le tissu et donc passer les épaisseurs. Ma condition numéro un pour le changement de machine était qu’elle passe le test du simili cuir croco super épais que l’on trouve dans le commerce. Et avec ce pied, plusieurs épaisseurs passent nickel ! Sans c’est plus compliqué mais après tout ce pied est fait pour alors pourquoi ne pas l’utiliser ?! Il permet également de coudre les tissus très fins sans problème. Additionné aux 7 griffes d’entraînement, vous n’aurez plus de soucis avec vos tissus récalcitrants ! (photo dans la rubrique « les accessoires » ci-après)

> Un pied presseur qui se relève bien haut : le pied presseur a une double course. Je vous met quelques photos ci-dessous pour vous montrer ses deux positions avec comme exemple la partie intérieur d’un ourlet de jean (partie épaisse). La hauteur était bien inférieur sur la Pfaff Ambition pour laquelle j’ai hésité. Pas de problème donc pour passer les épaisseur d’un jean donc. Idem pour la création d’un manteau en laine bouillie dont j’avais eu le souci avec mon ancienne machine.

Pied baissé complètementpied presseur en position basse skyline S5 Janome

Pied relevé – position 1 pied presseur en position relevée skyline S5 Janome

Pied relevé – position 2 maximumpied presseur en position haute skyline S5 Janome

> Une longueur de point de 5 mm : un critère ultra-important pour moi puisque c’est à cette longueur que je fais mes fils de fronces lorsque j’ai une jupe ou une robe à faire.

Longueur et largeur de point maximum d'une machine à coudre

> Point d’arrêt automatique et programmable : là aussi on peut se dire que c’est un gadget mais franchement quitte à mettre un certain prix dans une machine à coudre autant avoir certaines fonctionnalités. Et moi je suis fan ! Il existe ici 2 types de points d’arrêt l’un automatique et sur place (pour tissu fin essentiellement) et l’autre faisant un point arrière puis avant. Associer au coupe-fil automatique je peux vous dire que c’est un sacré confort !

> La pression du pied-de-biche : elle est de base mise sur « automatique », mais il est possible de la régler plus ou moins fort. Cela évite notamment que les tissus extensibles ne froncent ou que les tissus épais ne bloquent.

tension du fil et tension du pied presseur skyline s5 janome

> La réalisation de boutonnières automatiques : une fonctionnalité magique puisque que la machine coud en une étape seulement les boutonnières ! C’est une fonctionnalité que je connaissais de ma Brother et dont je ne peux plus me passer.

pied presseur boutonnière automatique machine à coudre

> Le déplacement de l’aiguille de gauche à droite : à vrai dire je ne connaissais pas cette possibilité avec les machines à coudre et je ne pourrais plus faire sans ! Je la classe donc direct dans mes indispensables pour vous. On peut décaler son aiguille de gauche à droite, tous les 0,1 mm. C’est ultra pratique quand les marges de couture ne sont pas de 1 cm ou que l’on souhaite coudre à 1 mm d’un bord par exemple.

> La pose automatique de boutons (oui vous lisez bien !) : là aussi, je ne connaissais pas cette fonctionnalité avant d’avoir ma Skyline, mais encore une fois c’est une fonctionnalité au top. Plus besoin de coudre les boutons à la main !

Les options de la Skyline S5 qui étaient un plus

> Le nombre de points n’était pas essentiel pour moi car je ne l’ai jamais trop utilisé sur ma Brother mais après un cours avec Véronique ils sont devenus magiques ! Je vous les détaillerais d’ailleurs dans un prochain article. La Skyline S5 a 170 points en tout regroupant des points de couture, décoratifs, 3 alphabets et 10 boutonnières automatiques en une étape (suivant aussi la taille de votre bouton + point de renfort).

tableau de points de la Skyline S5 Janome

> La visibilité de la canette : Je voulais pouvoir voir ma canette au fur et à mesure de ma couture. Ici, le porte-canette est placée devant le pied presseur et la petite trappe est transparente. Je peux donc bien voir s’il me reste assez de fil ou pas sans avoir à défaire un clapet.

emplacement canette machine à coudre visible emplacement canette machine à coudre sans le cache

> Une largeur de point de 9 mm de large (photo détail dans « mes indispensables »)

> Le rangement des accessoires : dans la partie amovible de la zone de travail se trouve un espace de rangement assez grand pour tout mettre (hormis le pied double entrainement et la plaque à aiguille supplémentaire). Un petit support à pieds presseurs et canettes est également amovible dessus. Des petits emplacements de rangements se retrouvent également sous le clapet de points.

espace de rangement superposé pour accessoires de machine à coudre espace de rangement pour accessoires de machine à coudre > Plaque à aiguille « clic clac » : pour faciliter le nettoyage de l’espace situé sous les griffes, il existe un système de bouton qui permet de défaire la plaque à aiguille rapidement et facilement. N’ayez pas peur de forcer, c’est un peu dur la première fois 😉

Une simple pression sur le bouton pour décrocher la plaque à aiguillecomment retirer la plaque à aiguille sur une machine à coudre

Zone de nettoyage facilitée par un accès rapideEntretien de la machine à coudre Skyline S5 Janome

> Création rapide de la canette : la canette de faire sur le dessus de la machine. Pas besoin de déplacer la bobine principale, vous n’avez qu’à modifier l’enfilage. Petit + : un coupe-fil est présent juste à côté.

Astuce pour faire un bon enfilage : passez votre fil par l’intérieur de la canette, puis faite la ressortir par le haut. Tenez votre fil pendant le bobinage et couper le fil à la fin. Il n’y aura donc pas de fil à l’intérieur même de la canette qui risque de se prendre dans l’aiguille 😉

> Grande vitesse de couture : 1000 points par minute. Oui rien que çà ! J’utilise surtout la vitesse max pour une couture droite.

Je pensais que c’étaient des gadgets… mais C’est CANON !!

> Le coupe-fil automatique : vous allez me dire que c’est un gadget, et bien pas du tout ! C’est un gain de temps énorme ! En plus de çà, cela évite de tirer sur les fils en sortant le tissu et donc de tirer un peu sur l’aiguille ce qui risque de la déformer suivant sa taille. Une aiguille légèrement déformée risque à termes d’abîmer votre plaque d’aiguille.

> L’enfile aiguille automatique : parce que le chas d’une aiguille c’est petit et fin, je trouve cette fonctionnalité super ! Attention tout de même si la taille de votre aiguille est en dessous de 80, vous risquez de torde votre aiguille. Je précise que cette remarque est valable avec toutes les machines à coudre pas seulement celle-ci 😉

> Système main libre / genouillère : il vous est déjà arrivé de vouloir tourner votre ouvrage sans avoir à soulever le pied-de-biche parce que vos mains étaient bien placées ? Et bien ici vous n’aurez plus de problème parce qu’une « genouillère ajustable » est fournie dans les accessoires de base de la machine. On peut donc remonter le pied presseur en appuyant vers la gauche sur cette barre rien qu’avec le genou. Je pense que c’est notamment très pratique lors de la création d’accessoires ou de patchwork.

genouillière pour machine à coudre genouillière pour machine à coudre

> Coudre sans pédale c’est possible ! : des fois il est plus pratique de coudre sans la pédale. Je pense notamment lors de la réalisation de boutonnière ou bien tout simplement lors de la couture en ligne droite. Personnellement je couds essentiellement à la pédale – question d’habitude – mais j’aime le fait d’avoir cette possibilité « Start & Stop ».

> Une deuxième plaque à aiguille, spécial point droit : si on l’observe bien on peut voir que la deuxième plaque contient 3 trous et non un seul. Cela permet d’affiner la couture et de rendre le point droit plus régulier. Je ne m’en suis pas encore servi mais je trouve çà intéressant pour celles qui cherchent à faire de jolies surpiqûres. A noter que la Skyline S5 ne permet pas de faire tous les points avec cette plaque. Elle émet d’ailleurs un bip si on sélectionne le mauvais point. Aucune crainte de casser son aiguille dessus ni d’abîmer la machine à coudre 😉

plaque à aiguille standard et point droit pour Skyline Janome

A noter également

Dans un souci de transparence je vous note également dans cette rubrique quelques petits points qui pourraient éventuellement vous poser problème et que j’ai rencontrés au cours de mon utilisation. Même si j’avais eu les infos avant, cela n’aurait pas du tout influencé mon choix d’achat.

> La housse fournie avec la machine qui n’a pas le fond fermé ni de poignée sur le dessus ce qui la rend difficilement utilisable pour le transport.

> Le poids de la machine se retrouve ici aussi car ses 10,2 kg la rendent du coup plus difficile à transporter. Néanmoins j’ai déjà repéré chez Passe temps une sacoche de transport – trop mignonne et toute girly, rose bien sur – à roulette et avec une poignée télescopique pour 99 €. Sur le net vous pouvez en trouver ICI.

> La dimension qui fait qu’elle ne rentre pas dans un cabas de super marché, mais si vous avez la sacoche à roulettes alors no problem 😉

> Je mets également ici le capot qui se relève sur le dessus. Pourquoi ? Parce que j’utilise je couds avec un porte cône et des cônes de fils, ce qui m’oblige à garder tout le temps le capot ouvert pour ne pas coincer le fil. Bon en même temps, ce n’est pas catastrophique comme remarque mais je voulais vous le dire quand même. Il vous faudra donc prendre en compte la hauteur totale (42 cm), capot ouvert, pour savoir si la machine rentre dans votre espace de couture.

Les accessoires fournis

11 pieds presseurs :

– pied universel avec bouton anti-bascule (A – 9 mm)
– pied ourlet invisible (G – 9 mm)
– pied ganseur et fermeture à glissière (E – 9 mm)
– pied bourdon (F – 9 mm)
– pied boutonnière automatique en 1 temps avec stabilisateur et vis de réglage (R – 9 mm)
– pied à roulotter (D – 9 mm)
– pied point de surjet (M – 9 mm)
– pied pose bouton (T – 9 mm)
– pied double entrainement multitouche
– pied quilting mains libres & à repriser (PD-H – 9 mm)
– pied patchwork 1/4 inch (O – 9 mm)

 

Les différents pieds presseurs fournis avec la Skiline S5 JanomeIl en existe bien sûr d’autres en option.

Sont fournis aussi les outils d’entretien,  un jeu d’aiguilles (dont une aiguille double standard), 5 canettes Janome, un guide pour quilting, la genouillère ajustable, une housse rigide de protection, une pédale électronique, un porte-bobine supplémentaire et 2 stabilisateurs, 2 plaques à aiguilles (toutes coutures & points droits), un stylet pour l’écran (pas indispensable pour son utilisation), un découd vite.

Détail des accessoires de la machine à codure Skyline S5 Janome

La Skyline S5 est vendue également avec un mode d’emploi en Français et un DVD d’initiation (en anglais).

Petite précision au sujet des plaques à aiguilles : Elles sont brevetées et comprennent les marges de couture en centimètres, millimètres et inch (patchwork et quilting) ainsi que les différents angles.

Le coût de la Skyline S5… il faut bien en parler !

Comme je vous l’ai dit, j’ai acheté ma machine chez Passe temps à Bordeaux. Elle y est disponible à 2 prix différents. L’un, basé sur le prix internet de leur site de e-commerce (1099 € sans prestations supplémentaires), et l’autre, un peu plus cher mais (1 249 €) vous aurez alors des cours pour apprendre à vous servir parfaitement de la machine et l’entretien pendant toute la durée de la garantie. C’est top !

Vous pouvez également l’acheter sur les sites en ligne type Amazon (969 €), Boulanger, Rascol, Stecker, Coudre & Broder etc. Il y a souvent des promotions et des accessoires offerts 😉

 

Si vous êtes arrivé jusque là je vous dis Bravo ! Mon article est long et dense mais j’espère qu’il vous aura plu et qu’il vous aidera dans votre choix final.
Je vous parlerais prochainement plus en détail de comment utiliser cette machine à coudre. Cela vous permettra de vous familiariser facilement avec.

N’hésitez pas à vous abonner à la newsletter pour ne pas le louper 😉

***

Qu’avez-vous pensez de l’article ? Que pensez-vous de la Skyline S5

machine à coudre Skyline S5 Janome

 

 

Mon article vous a plu ?

Abonnez-vous à la newsletter et recevez mes nouveaux articles publiés.

48 comments

  1. Carole a dit :

    Bonjour ! J’ai enfin reçu ma belle machine ! Elle est telllement confortable !!! Par contre j’ai beaucoup mal à coudre du tissus épais, genre simili cuir en plusieurs couches… tu a trouvé une technique ? Même quand je veux coudre une anse de sac épaisse avec une petite largeur, c’est difficile… mon tissus’ n’avance pas sous le pied … merci de tes conseils 🙏🏻

    • nomdunecouture a dit :

      Bonjour, pour coudre du simili j’utilise un pied en Téflon cela permet que le simili glisse et avance. Sinon essaie avec le pied double entraînement, cela fonctionne bien aussi. Et il faut que ton point soit allongé, 2,4 c’est trop peux, passe à 3 voir 3,5 mm.
      Dis moi si c’est mieux 😉

        • nomdunecouture a dit :

          J’ai oublié un petit truc : tu peux modifier la pression du pied presseur. Je l’ai mis sur 4 l’autre jour et ça allait. Il faut voir aussi la tension du fil. Le mieux c’est de faire quelques tests et de les noter 😉
          Tu me diras si c’est mieux !

          • Carole a dit :

            Dommage que tu sois si loin, je t’aurais bien demandé de me donner des cours de couture ! Je cherche une prof en ce moment, c’est pas simple de trouver la bonne personne !

  2. Dominique Chatrain a dit :

    Super article j ai achete la meme, juste que je recherche quelque chose pour la teansporter , je pensais a une valise qu en penser vous merc

    • nomdunecouture a dit :

      Merci beaucoup ! Une valise peut tout à fait convenir mais je pense qu’il faut une poignée sur le côté et non sur le dessus pour la bouger dans le bon sens. Il faudra qu’elle soit très solide par contre car elle est bien lourde 😅. Il existe sinon des valides sur internet spécifique pour les machines à coudre, avec poignet télescopique et roulette 😉

  3. Carole a dit :

    Superbe article, merci de partager ton expérience avec autant de précisons, c’est du travail de rédiger un pareil article !
    Pour la part je suis très tenté par ce modèle, encore plus après la lecture de ton article. J’ai juste une petite hésitation entre la S5 et la S3. Je n’ai pas l’impression qu’il y ai une énorme différence entre les deux à part le nombre de points. Et jusque là , je n’ai jamais trouvé l’utilité des points «  fantaisie ». En même temps, la difference de prix n’est pas énorme donc pourquoi ne pas prendre la S5… aïe aïe aïe c’est dur !!

    • nomdunecouture a dit :

      Merci beaucoup ! Je suis ravie que mon article te convienne. C’est vrai que c’est du travail 😅 mais je n’ai pas pu faire plus court, j’avais tellement de chose à dire 😉. Je ne me souvient plus trop la différence entre les deux. En regardant vite faire j’ai pu voir le nombre de points en effet, il n’y a pas non plus la deuxième plaque pour point droit (tres utile pour moi en ce moment car elle me sert pour coudre la soie, les trous plus petits permette de ne pas faire partie le tissu dans le trous de 9mm). Pour le reste je ne me souvient plus mais il n’y avais pas photo entre les deux il me semble mais je ne me souvient plus quoi 🤔. Le mieux est de te rapprocher d’un ou deux revendeur et de demander la différence. S’ils connaissent bien leur machines ils te diront ça 😉.
      Bon courage pour le choix final ! 😚

  4. Pascale a dit :

    Super ton article. Il m’a fait rêver, voire baver d’envie. Beaucoup des fonctionnalités de cette machine me semblent importantes, même si je m’en passe faute de budget pour avoir la rolls de la machine à coudre. Tu as vraiment penser à toutes les infos. Je mets ton article sous le coude au cas où. …

  5. Rosie a dit :

    Bravo et merci pour cet article très bien documenté.
    J’ai la S5 depuis 1 an et j’en suis contente. Elle est très intuitive dans ses fonctions.
    Elle est « douce » quand on pique.
    Apparemment tu n’as pas vu qu’il y avait un logement dans l’épaisseur de la boîte d’accessoires pour un rangement de canettes (à acheter en supplément).
    Regarde https://www.stecker.be/AccessoiresDetail.aspx?s_id=S77213&
    C’est bien pratique d’avoir toutes ses canettes sous la main:-))

  6. Laurence a dit :

    Super article très détaillé, merci!!! J’ai la Memory Craft 5200 de Janome actuellement et en suis très contente. Encore bcp de choses à découvrir. Sur la tienne j’ai trouvé top entre autre la genouillère!! Je ne savais même pas que ca existait! Je voulais te demander si tu voulais bien nous faire un post sur ton coin couture, avec plein de photos et d’explication quant à ton organisation de rangement, mais aussi concernant le fait de mener à bien un projet (épinglage, découpe, couture, etc etc) svp – Tu as sûrement plein de petits conseils à nous partager pour nous aider à nous améliorer 🙂 Et puis je déménage dans qques jours et je voudrais me recéer un coin couture bien efficace et agréable. D’autre part, comment entretiens tu ta MAC stp? MERCI 1000 fois!!! Lx

    • nomdunecouture a dit :

      Je suis contente que tu trouves mon article très bien. C’est vrai qu’il y a toujours pleins de petites choses à découvrir ! Pour ta demande d’article sur mon atelier c’est dans un coin de ma tête depuis un moment 😅 mais je n’ai toujours pas trouver le temps de le rédiger. Pourtant j’ai tant de chose à dire 😉. Pour l’entretien je dépoussière l’intérieur avec le petit pinceau fourni, et je passe l’aspirateur. Mais sinon je ne graisse rien (le magasin me l’a déconseiller car ca fait coller les peluches de tissu dessus, ca colmate) et je ne démonte rien. J’ai un entretien offert chez passe temps donc c’est eux qui s’en chargeront pour ma Machine à coudre et ma surjeteuse. Il ne faut surtout pas souffler l’intérieur car cela met les poussières dans le mécanisme au lieu de les évacuer correctement.
      J’espère avoir pu t’aider. Belle journée

  7. Robillard a dit :

    Bonjour, merci pour tout ces précieux renseignements j’ai la S3 depuis 6 mois, (pas les moyens d’accéder à la S5 😀) mais j’en suis très satisfaite et même plus.
    Dans les explications pour la couture sans la pédale, cette fonction est importante pour utiliser les lettres et les broderies car elles seront simplement plus régulières. Et merci pour l’info sur le sac pour le transport, ma fille (c’est pour ça que nous avons la s3 😂😂) a la même et va à des cours collectifs, je retourne à la lecture des détails. 😉

  8. martine94 a dit :

    Très bon article, bien complet.
    j’ai cette machine depuis la foire de paris et j’en découvre encore des fonctions;
    Merci je viens de visualiser la difference des deux plaques :))
    J’aime beaucoup le principe de rencontre au magasin pour règler queslques soucis d’utilisation .

  9. Virginie_nancy a dit :

    Merci pour ton article ! J’ai tout lu, et cette machine m’a l’air vraiment superbe (J’ai eu l’occasion de l’essayer au csf et effectivement elle a passé les tests par rapport à mes attentes. C’est toujours difficile de passer le pas de l’acheter étant donné le prix engagé !

  10. Lovelycousette a dit :

    Ha ha j’ai tout lu, et même si je ne compte pas changer de machine (j’ai une Bernina 930 electronic record, un modèle vieux de plus de 30 ans mais tjs au top!), jailerai m’offrir une électronique en complément de ma mécanique (très fiable et robuste). Car comme tu le dis, ces petits plus qui peuvent paraître des gadgets ça facilite quand même pas mal le travail!! Par contre mon budget ne montrerai clairement pas jusque là hihi

    En tout ta mac a l’air juste topissime et j’imagine que tu dois te régaler avec!

  11. Mon Farniente à Môa a dit :

    Alors oui j’ai tout lu ! je voulais voir si on avait les mêmes impressions 😉
    La réponse est oui évidement !
    Elle est top cette machine. Avant j’avais déjà une Janome mais je voulais un coupe fil automatique et passage d’épaisseur.
    J’ai aussi craqué sur la dimension de la table et sur le pied double entrainement.
    Du fait de la largeur de point à 9 j’ai dû racheter tout mes pieds optionnels qui simplifient encore plus : pied à biais, pied à passepoil, pied à fermeture invisible, pied teflon.
    Par contre je n’arrive pas à utiliser la jambière !! Je veux un cours steup !
    Je l’ai acheté dans un magasin à Grenoble où elle venait de rentrer et je n’ai donc pas pu avoir d’explication sur ses spécificités …
    Vivement la suite de tes explications 😉 !!

  12. Sylviane a dit :

    Je l’ai mais j’ai dû oublier certaines choses ,le deuxième point d’arrêt automatique c’est lequel et le pied double entraînement que je n’utilise pas ,ainsi que le déplacement de l’aiguille qui ne se fait pas sur tout les points droits ,
    Bon il faut que je retourne sur la notice,car le magasin où je l’ai acheté se trouve loin de chez moi
    Je m’inscris,ça va sûrement m’aider ,j’ai tout lû 😉

    • SUAREZ a dit :

      Tout pareil, je l’ai et je trouve justement qu’elle a dit mal à passer une épaisseur type ourlet de jean, mais je ne savais pas que l’on pouvait relever le pied pour la passer, à tester !
      Je pense que ça vient de la pression du pied, mais c’est un de mes points noirs de cette machine, les passages de coutures épaisses qui bloquent . Je suis sûre qu’il y a une solution mais pour l’instant … je galère …

      Merci pour ton article en tout cas il est très complet et c’est vrai que cette Mac est top ( a part mon soucis perso lol)

      • nomdunecouture a dit :

        En effet, il faut bien adapter la pression du pied pour passer les épaisseurs mais également la longueur du point car 2.4 (point droit standard) est par exemple trop petit pour un ourlet de jean. Le pied double entrainement est parfait sinon 😉
        Merci en tout cas pour ton retour d’expérience.

  13. Fitz37 a dit :

    Ton article est complet et très intéressant ! Je trouve dommage de devoir garder le capot supérieur ouvert pour l’utilisation du porte-cône. Par contre, ça donne presque envie de changer de machine 😉

    • Robillard a dit :

      Bonjour, merci pour tout ces précieux renseignements j’ai la S3 depuis 6 mois, (pas les moyens d’accéder à la S5 😀) mais j’en suis très satisfaite et même plus.
      Dans les explications pour la couture sans la pédale, cette fonction est importante pour utiliser les lettres et les broderies car elles seront simplement plus régulières. Et merci pour l’info sur le sac pour le transport, ma fille (c’est pour ça que nous avons la s3 😂😂) a la même et va à des cours collectifs, je retourne à la lecture des détails. 😉

    • nomdunecouture a dit :

      Merci beaucoup ! C’est vrai que c’est un peu dommage. J’ai la place au dessus donc cela ne me gêne finalement pas, et c’est plutôt pratique de voir les différents points car j’en change régulièrement 😉

Laisser un commentaire