Si vous me suivez sur les réseaux sociaux (Instagram & Facebook), vous avez pu voir passer l’info : mon chéri et moi nous sommes mariés en septembre 2021 ! Je publie donc cet article avec 1 an de retard… oups !

Ce fût un très beau mariage (très pluvieux, d’où ma frange mouillée sur la photo) en famille, et quelques amis. Une vingtaine de personnes comme témoins de notre amour. Nous n’avons pas voulu recevoir plus de monde car avec le covid, et notre décision prise en avril en plein confinement… c’était un peu compliqué. Nous l’avons aussi fêter en Dordogne, et il fallait pouvoir loger tout le monde.

Bref, nous avons donc organisé notre mariage en moins de 5 mois et le plus gros problème était ma robe de mariée… là où il faut normalement 1 an pour la commander, j’avais ici un créneau hyper court. Mais alors pourquoi ne pas l’avoir cousu moi-même me direz-vous ?

Allez, je vous dis tout !

1/ Mon indécision quant au modèle désiré

C’est finalement la base tout. J’avais regardé quelques modèles sur internet et enregistré le tout dans un dossier Pinterest « robe de mariée » (toutes mes idées mariages sont ICI), mais je ne savais pas vraiment ce qui allait m’aller. Il y a tellement de modèles possibles que j’avais sondé un peu mon chéri pour connaitre ses goûts. J’avais trop peur qu’il n’aime pas mon choix… je voulais donc partir sur une base commune.

Après 3 annulations de rendez-vous dû au covid, c’est un jeudi, que j’ai été essayer des robes de mariées dans 4 boutiques bordelaises :

  • Les mariées de Nana (Bordeaux)
  • Noce Blanche (Bordeaux)
  • Mademoiselle M Mariage (Bordeaux)
  • La bonne robe (Mérignac)

Ma témoin (meilleure amie aussi) et ma mère m’ont accompagné (heureusement !). La panique commençait à monter quand arrivant à la dernière boutique je n’avais toujours pas de coup de cœur. Il aura finalement fallu attendre la dernière robe, choisie d’ailleurs par la vendeuse, pour que le coup de foudre opère. Mille merci encore Aurélie (Les mariées de nana) !!

Voici quelques unes des robes que j’ai pu essayer avant de trouvé MA robe :

En tout, j’ai essayé 25 robes en 1 journée. Au début, des modèles que j’avais en tête, mais au fil des essayages je me suis rendu compte de ce que je voulais et ne voulais pas, mais aussi la coupe qui m’allait :

  • les bustiers ne m’allaient pas
  • un buste descendant trop sur les hanches, non plus
  • je voulais un décolleté plongeant devant
  • je ne voulais pas de dentelle partout mais juste sur le buste
  • pas non plus de perles trop « tape à l’œil » pour moi
  • je voulais un dos très dégagé
  • une dentelle fine (j’ai essayé des robes avec de grosses dentelles qui m’écrasait complètement)
  • de la mousseline sur la partie jupe de la robe. Pour cette dernière c’est finalement un tulle très fin et souple qui recouvrait la structure de ma robe. Aurélie a su trouver la robe parfaite pour moi !

Et voici ma robe :

Et vous savez le truc le plus fou ? J’ai pleuré en me voyant dans le miroir. Je n’aurais jamais cru ! Et pourtant, ce n’est pas un mythe, on est sûr quand c’est la bonne !

Au final, si je n’avais pas fait d’essayage, j’aurais surement cousu une robe qui soit ne m’aurait pas été, soit ne m’aurait pas plu à 1000 %

Mais ce n’est pas la seule raison…

2/ Je voulais une « vrai » robe de mariée !

C’est tout bête, mais en fait, une robe de mariée ce n’est pas le même montage qu’une robe « classique ». Je voulais donc un montage pro !

On ne voit pas bien sur les photos, mais la robe a des baleines intégrées sur le devant, une doublure transparente sous la dentelle (devant mais pas dans le dos), des coques, une ceinture plissée en tulle fin et souple, un boutonnage particulier dans le dos, un zip camouflé subtilement… bref, je n’aurais jamais eu ce rendu si je l’avais cousu, même si aujourd’hui je couds une bonne partie de ma garde-robe.

3/ Je n’avais que 5 mois

Eh oui, c’est aussi je pense une bonne raison : le temps qui me manquait ! Avec si peu de temps, je ne voulais pas m’apporter un stress supplémentaire. Le choix du tissu, des galons, de la mousseline… je ne le sentais pas du tout en achetant sur internet (à bordeaux il n’y a pas ce type de tissus en magasin).

Même si on dit qu’il faut 1 an pour commander sa robe de mariée, j’ai pu trouver en magasin des modèles qui pouvaient être retouchés. Ce qu’il faut savoir malgré tout, c’est que la taille essayée est quasiment toujours du 40. Faisant du 36 ce n’était pas toujours facile de se projeter. Mais avec de bonnes pinces et pas mal d’aiguilles, c’était plutôt pas mal. J’ai réussi à trouver un modèle malgré tout, alors ne désespérez pas 😉

4/ Mes parents avaient envie de m’offrir ma robe de mariée

C’est une très bonne raison aussi pour ne pas la coudre. N’étant pas un jeune couple de 18-20 ans, il ne nous était pas concevable qu’ils nous paient notre mariage. Mais pour ma robe de mariée 😊 j’ai été trop contente quand ils nous l’ont proposé.

J’avoue aussi que c’est un gros budget quand on se marie. Mais je ne voulais pas qu’ils se ruinent pour autant. Pour moi, un budget de 1000 € serait suffisant (et c’est déjà énorme) – après tout, ce n’est qu’un seul jour. Et ce ne fut pas simple à trouver ! Les modèles « style bohème » avec dentelle tournent plus autour des 1500-2000 €. J’en ai essayé mais au final, ma robe a couté 1000 €, pile dans le budget ! Le magasin Les mariées de Nana de Bordeaux propose des robes à plus petits budget, et tout aussi merveilleuses.

Cela me faisait trop plaisir de choisir ma robe avec ma maman et ma témoin. C’est une bonne raison aussi pour ne pas la coudre 😉

5/ Il parait que ça porte malheur !

Oui, alors je ne sais pas vraiment si c’est vrai, pourtant je l’ai souvent entendu : coudre sa propre robe de mariée porterait malheur. Avis donc aux superstitieuses !

6/ Je n’aurais jamais pu faire les retouches toute seule

Quand je vois le temps qu’a passé la retoucheuse du magasin pour ajuster le buste en dentelle à mon corps, je peux vous dire que je n’aurais jamais pu faire ça toute seule ! Sans parler du fait qu’elle a recoupé le tulle du bas de la robe directement sur moi. C’est fou quand on y pense. Mais tellement pro au final, vu le rendu.

Je vous mets d’ailleurs quelques photos de nos séances de retouches.

7/ Je n’avais pas la place de couper de si longs métrages de tissus

Alors, à part couper le tissu au sol… impossible de le faire chez nous ! J’ai déjà du mal à couper une robe « classique » alors là, avec une traine… impossible ! C’était bon pour péter un plomb, oups !

Et puis au sol, je risquais de salir mes tissus tout de suite ! Bon, vu la couleur de ma robe à la fin du mariage « ultra pluvieux » que l’on a eu, je crois que ça n’aurait pas été si catastrophique que ça au final…

8/ Trouver des blancs coordonnées : une galère sans nom !

Je n’ai même pas cherché ! Quand je vois le problème que j’ai eu pour trouver la laine mohair de mon étole (tricoté par ma maman). Un peu trop blanc, un peu trop ivoire, trop jaune… non mais je n’aurais jamais imaginé autant de dégradé de blanc !

J’ai voulu commander de la laine sur internet, mais ce fut impossible car les photos, entre les différents sites revendeurs, ne rendaient jamais la même teinte.

Ma mère m’a aussi réalisé un boléro, et malgré des échantillons de la première laine pour comparer, une fois porté à la lumière du jour, les 2 étaient finalement d’un blanc différent. Mais ce n’est pas grave au final pour mon étole et mon boléro, car je ne les porte finalement pas ensemble. Et j’ai surtout le plaisir de porter de merveilleux tricot au quotidien à présent.

Et voilà, j’espère ne pas vous avoir trop déçu en vous disant que je n’ai pas cousu ma robe de mariée. Moi je dis que le principal c’est d’avoir passé un super mariage, et de s’être senti hyper bien dans ma robe 😉

Et vous, vous êtes mariée ? Vous avez cousu votre robe de mariée ou vous l’avez achetée ? Racontez-moi votre histoire 😊

Je vous laisse avec quelques photos de notre mariage

Et sinon, épinglez-moi sur Pinterest !

Newsletter Nom d'une couture !

You have Successfully Subscribed!